DSC_0226

Cap sur les beaux versants en terrasse de la vallée du Douro, où sont plantées les vignes qui offrent l'un des plus impressionnants paysages ruraux modelés par l'homme…

Inscrite au patrimoine mondial de l'UNESCO, la vallée du Douro, au Portugal, s'étend le long du fleuve du même nom, de la frontière espagnole jusqu'à la ville de Porto. "Fleuve d'or du Portugal", le Douro traverse la région nord du pays au milieu de milliers d'hectares de vignobles qui produisent le célèbre Porto ainsi que le "vinho verde" (un vin blanc frais et léger).

À partir du village de Peso da Régua s’étend, sur près de 100 km, la plus ancienne région d’appellation contrôlée d’Europe, réglementée dès 1757 sur l’initiative du marquis de Pombal. Sur les 250 000 ha que recouvre cette appellation, seuls 40 000 ha sont plantés de vignes, ces dernières s’étalant le long du Rio Douro et autour de ses affluents.

Un sol schisteux, protégé des vents humides de l’Atlantique par deux chaînes de montagnes (la Serra do Marão et la Serra de Montemuro), et un climat contrasté, aux hivers rudes et aux étés dont les températures peuvent être accablantes, voilà en partie les conditions de départ du célèbre vin de Porto.

Étagées en terrasses sur les versants de collines très escarpées, les vignes ont le goût du soleil brûlant, de la terre et de la pierre. Du travail acharné aussi, car la configuration des vignobles ne permet pas aux viticulteurs d’utiliser tout l’outillage agricole moderne.

Dans ce paysage de montagnes que les ceps envahissent presque totalement apparaissent de temps à autre les très belles façades blanches découpées des quintas, les propriétés terriennes, qui évoquent un peu les haciendas mexicaines. Sur les murs, les noms des producteurs apparaissent en lettres énormes : Quinta de la Rosa, Quinta de São José, Quinta Ferreira...

Une voie ferroviaire pittoresque

DSC_0247

La vallée du Douro se découvre de multiples façons : croisière sur le fleuve, randonnées pédestres, trajet dans un train à vapeur... Dans des vallées escarpées, la vigne se mêle aux oliviers. Parmi les érables, frênes, genévriers, figuiers et pins, la lavande sauvage et les bouquets de thym citronné semblent décorer le paysage.

Suivez le fleuve sur la ligne ferroviaire du Douro, entre Porto et Pocinho (dernière petite ville avant la frontière espagnole), une grande œuvre du génie architectural défiant les obstacles naturels avec ses 26 tunnels et 30 ponts. Le résultat est un parcours inoubliable, offrant des scénarios tranquilles et d’une impressionnante beauté naturelle. Soyez attentifs aux plus vieilles gares. La gare de Régua, qui fut la plus importante de la région et celle de Pinhão, qui est une des plus belles du pays, avec des façades décorées d’azulejos, se fusionnant dans le paysage et les travaux des vignes.

La région du Douro, un délice pour les sens!

La découverte de la région vinicole du Douro intéressera avant tout les amateurs de paysages et de beaux points de vue : de jolies vallées encaissées où l’omniprésence de la culture en terrasse façonne les paysages en leur donnant d’étonnants mouvements ondulatoires, que viennent renforcer les méandres prononcés du fleuve. Les impressionnants alignements de vignes sont interrompus par quelques parcelles plantées d’oliviers, d’orangers et même de quelques amandiers, rappelant la flore méditerranéenne.

Venir jusque-là sans visiter quelques fermes viticoles et leur délicieux breuvage serait pratiquement un sacrilège…

 

DSC_0255